Au coeur de la Haute-Savoie

Le site de Cornier est né dans l’espace boisé de la plaine des Rocailles qui lui a donné son originalité paysagère et sa vocation rurale. Fait particulier, la collectivité (paroisse puis commune) s’est organisée autour de trois pôles historiques :

  • Le chef-lieu, cœur d’une zone agricole voisine d’une éminence rocheuse devenue le siège d’une châtellenie : un donjon, des vestiges d’enceinte et un moulin conservent le souvenir du passé médiéval.
  • La Madeleine, aux confins des terres basses où fut installée la maladière de Veige : une chapelle et le toponyme du hameau gardent cette trace.
  • Moussy, espace de production polyvalente du coteau (forêt, prés, cultures) membre de la commanderie de Compesières (près de Genève) fondée par les Hospitaliers de Saint-Jean : la chapelle, inscrite au patrimoine des monuments historiques se classe parmi  les premiers témoins haut-savoyards de ce type de construction.

 

De son passé rural, la commune conserve quelques exploitations engagées dans la valorisation des spécialités fromagères locales.

Autrefois, par les chemins médiévaux convergeant du plateau des Bornes vers Genève et le Chablais, Cornier captait une part des échanges entre vallées. Aujourd’hui, le village draine le trafic de la boucle autoroutière A 41 d’Annecy à la Route blanche qui remonte la vallée de l’Arve. Un centre de distribution électrique d’EDF y a élu résidence et des micro-zones artisanales bénéficient de cette position.

Le patrimoine de Cornier et sa centralité départementale tendent à donner au chef-lieu un rôle attractif caractérisé par sa croissance démographique harmonieusement distribuée.